Davy Palumbo Trio

LE TRIO

La liberté est la clé de voûte de la musique du Davy Palumbo Trio.

Le groupe offre un spectre sonore très large grâce aux percussions, au saxophone et à la contrebasse qui le composent, rompant avec la forme habituelle des trios jazz. Se libérant des contraintes et ouvrant d’autres perspectives musicales et rythmiques, le trio a intégré les racines du jazz et son évolution dans le temps avec une technique maitrisée et un sens aigu de la mélodie.

Mais au-delà d’une musique fondée sur la rythmique et l’harmonie, ce sont surtout l’énergie intense et l’ouverture ultime qui prédominent, dans la lignée free, pour en arriver à une expression brute du son : la force se déroule dans le temps et la musique vient donner sa force au silence.

L’ouverture et la connivence sont telles qu’elles suscitent une profonde interaction, caractéristique du trio, dans les notes comme dans les pauses. Le trio repousse les limites de la liberté, alternant subtilement improvisations et thèmes écrits : les rôles sont a priori définis mais l’imprévisible intervient, parfois surprenant dans la rupture énergique et la prise de risque. Les sons occupent alors complètement l’espace, le dépassent, franchissent les murs et touchent notre sensibilité quand la matière brute laisse place à une expression poétique toujours en filigrane.

BIOGRAPHIES

Davy Palumbo est né le 6 juin 1985 à La Louvière (Belgique).

Si la musique classique a marqué sa découverte des percussions, Davy Palumbo a très vite appréhendé les nouvelles possibilités qui s’offraient à lui, liées à l’improvisation et à l’ouverture propres au jazz. Outre l’évidente esthétique du style, il continue à élargir le champ de ses découvertes et perfectionne son apprentissage vers de nouvelles voies expérimentales.

Ainsi, dès 2OOO, le jeu de Davy PALUMBO évolue au contact de Stéphane Galland, Antoine Cirri, Boris Tchango, Laurent Blondiau, Fabian Fiorini, Marie Sophie Talbot, Alexandre Cavalière, Tuur Florizoone, Benoit Vanderstraeten, Bruno Castellucci, Fabrizio Cassol,… L’envie d’ouverture extrême et d’énergie intense s’impose à lui. Il commence à tourner en Belgique avec les formations dans lesquelles il joue : Lomia Orchestra, BJ 5tet, Body Bag Project,…

En 2003, il décide de monter son premier projet : Davy Palumbo Quintet : un projet groove avec Vincent Thekal au saxophone, Igor Gehenot au piano, Vincent Cuper à la basse électrique et Dominique De la Nave au trombone. Peu après,  il rencontre le violoniste Alexandre Cavalière et intègre le projet de Fabrizio Sciortino « Lomia Orchestra », puis rejoint Alexandre dans son trio Pink Free Evolution ; ils sortent un premier disque avec Baptiste Baily à la basse (le deuxième disque est en préparation et sortira en juin 2012).

En décembre 2011, le projet Lomia Orchestra évolue avec l’arrivée de Laurent Brouhon, contrebassiste en lieu et place de Baptiste Baily. C’est lors de cette rencontre que Davy Palumbo lui propose de former son trio dans lequel il jouera sa propre musique, avec Véronique Mula au saxophone. De 2000 à 2012, Davy PALUMBO a joué en autres avec : Jean Louis Rassinfosse, Marc Sperber, Philippe Bogucki, Bert Cools, Marc Janssens, Josef Dumoulin, Véronique Hock, Eve Beuvens, Hadrien Volant, Laurent Barbier, Antoine Pierre, Laurent Lequint, Vincent Thekal, Giuseppe Millaci, Michel Mainil…

Véronique Mula, saxophoniste ténor, alto et soprano est à l’évidence une musicienne sensible tant sa musique évoque la rencontre et la générosité.

Elle découvre la musique à l’âge de 13 ans avec la guitare et le chant, mais c’est en écoutant le saxophoniste John Coltrane qu’elle réalise que c’est par le saxophone qu’elle exprimera sa musique. Depuis lors, la recherche et le développement du son demeurent ses objectifs principaux. Elle étudie le saxophone auprès de Thierry Maucci et d’André Villeger, puis au travers de stages avec Franck Lowe, Tony Malaby, Bobby Porcelli, Chris Potter. Elle étudie la composition au contact de Dominique Lièvre : la rencontre sera déterminante dans la création de son propre univers musical qu’elle déploiera au sein de différentes formations dont elle sera l’instigatrice.

Elle participe à la classe de jazz d’André Jaume du conservatoire national d’Avignon où elle obtient sa médaille d’or. En collaboration avec Bernard Santacruz et Samuel Silvant, un nouveau trio de composition se forme. Ce dernier sera sollicité par le violoniste Rino Adamo et le pianiste Sergio Corbini pour l’élaboration d’un projet Franco/italien de création « Euro Jazz Lab ». En 2006, une rencontre musicale entre Michelle Véronique, Agnès Binet, Christiane IIdevert et Véronique Mula donnera lieu à la création d’un nouveau quartet « Les Filles ».

En 2008 et 2009, elle enregistre avec Kami Quintet et également avec le Quartet de Philippe Gareil “mecanos sonores”. Véronique MULA a joué avec : Bernard Santacruz, Louis Sclavis, Guillaume Séguron, Laure Donnat, Samuel Silvant, Remi Charmasson, Eric Longsworth, Périnne Mansuy, Claude Tchamitchian, Ramon Lopez, Daniel Malavergne, Raymond Boni, Daunik Lazro, André Jaume, Lanny Popkin …

Laurent Brouhon rejoint son premier groupe Rock à 14 ans. Alors aux claviers, il découvre la profondeur des sons graveset se tourne naturellement vers la guitare basse.
Bassiste énergique et créatif, il forme le groupe “BlueKab”(Blues-Funk) et entre en 1997 au Big Band de Namur (B).
Après une année de formation au Jazz Studio d’Anvers, il est reçu sur concours au C.N.R de Lille. Il reçoit l’enseignement jazz d’Yves Torchinsky et étudie en parallèle la contrebasse classique pour obtenir une médaille d’or dans les deux disciplines. Fort de cet enseignement magistral et de ses propres expérimentations, il a le plaisir de jouer avec Alfredo Rodriguez, Gerard Marais, Nicolas Kummert, Alexandre Cavalière, Renya, Sabrina Adel, Michel Mainil, Simon Goubert, Claude Barthélémy (ONJ ), Steve Swallow, Claude Egea, Manu Dibango.
Il développe alors un jeu singulier rythmé par une énergie «organique», n’hésitant pas à adopter librement les séquences et à s’aventurer, en écho aux percussions, dans des divisions de temps toujours plus risquées.
Cette perpétuelle recherche d’une «autre musique» trouve sa résonance dans les vibrations de sa contrebasse qu’il fait sonner de façon plus diffuse au gré des distorsions de l’archet.
C’est dans cette quête d’innovation qu’il enregistre plusieurs albums avec Mathieu Harlaut Trio, Gavroche, OSELF Orchestre Symphonique , WWQuartet et Agnès Jaoui pour la B.O d un court métrage-film animation “Sous un coin de ciel bleu”.
Avec son groupe WWQuartet, il est vainqueur du Golden Jazz Trophy 2011 et finaliste au Vienne Rezzo tremplin.
Il enseigne depuis 2006 au sein des écoles de Musique de Villeneuve d’Ascq et St Amand-les-Eaux.
Advertisements

One thought on “Davy Palumbo Trio

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s